Nouvelles

Népal | Arrivée à Kathmandu

Maude Ledoux, chargée de projets AUC et Alain Lacroix, ingénieur-guide des Karavaniers, entament une mission de 2 mois visant à prendre des relevés techniques sur les bâtiments communautaires des villages de la région de Taksindu; à consulter les populations sur leurs besoins et savoir-faire applicables à un projet de reconstruction inclusif; ainsi qu’à développer de nouveaux partenariats.


Par Maude Ledoux.

Trois jours après notre arrivée, les visites continuent : hier, rencontre avec Pawan de Architecture Sans Frontière Népal. Voici le compte-rendu:

Après une rencontre inspirante avec notre collègue Pawan Shrestha, de ASF-Népal, durant laquelle nous avons été nourris par la motivation, la sincérité et la passion partagée de notre compatriote, nous avons mieux saisi le déploiement d’une aide technique visant à l’accompagnement des populations. En effet, Pawan aborde la résilience et la formation au sein des populations; nos opinions sont compatibles et une belle collaboration s’installe. Après cette belle discussion de plus de 3 heures, Pawan nous a quitté, canne de sirop d’érable à la main; nous nous reverrons à mon retour, début octobre.

Après une longue pluie qui a duré une bonne partie de la journée, le soleil réapparaît et nous décidons de partir en exploration : direction Freak Street! (anciennement, dans les années 70, cette rue était le point de rassemblement pour la consommation et la vente de dogues pour les touristes). Notre ingénieur-guide, Alain, connaît tous les petits recoins et m’amène à des endroits tous plus intéressants les uns de que les autres.

arrivée_kathmandu.2

À Kathmandu, on est frappés par la dimension humaine : les rues, les espaces de circulation et tous ces petits détails architecturaux sont autant d’éléments qui nourrissent les yeux. Parler, regarder où je pose le pied, admirer tous ces éléments, laisser passer les motos et écouter Alain me raconter l’histoire hindouiste et bouddhiste rythment ma découverte et je me laisse émerveiller pas tous ces stimuli qui alimentent mon inspiration. Kathmandu est un véritable musée à ciel ouvert : les temples apparaissent à chaque coin des rue, remplis d’offrandes et de prières que les gens viennent déposer.

arrivée-Kathmandu.3

L’architecture côtoie tradition, modernité et technologie, dans des espaces condensés remplis de gens et d’odeur d’encens. Levez les yeux en l’air, vous y verrez fils électriques entremêlés, façade newari (art de la vallée du Népal datant du 11e-12e siècle – aperçu ici), murs de béton et singes longeant les corniches. Partout des fleurs et grains de riz en offrandes, les cloches qui appellent les dieux, les temples qui s’érigent hauts et fiers.

Certains temples, témoins du séismes, ne sont plus que plates-formes désertes: des photos ont été installées en mémoire de leur présence. Au marché, les couleurs inspirent, les gens abondent et la circulation est dense.

Kathmandu est bouillonnant, impressionnant et à l’image d’une histoire culturelle très forte. La spiritualité est fortement présente et les sourires abondent à chaque tournant de rue. Il fait bon d’être stimulé ainsi.


Une mission réalisée en collaboration avec 

Karavaniers_1_coul

 

Répondre