Historique

Architecte de l’urgence et de la coopération (AUC) est un organisme de bienfaisance membre de l’Association québécoise des organisations de coopération internationale (AQOCI), détenant un numéro de charité et tenant annuellement une assemblée générale de ses membres. Son conseil d’administration est composé de 11 administrateurs engagés, majoritairement membres de l’OAQ. Fondée en 2007, en tant que bras humanitaire de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ) et avec l’appui de la Société d’habitation du Québec (SHQ), AUC dispose d’un réseau international d’expertise professionnelle et technique dans le domaine du bâtiment.

Mission de l’organisme

En regroupant les professionnels du bâtiment et en développant une approche intégrée où les communautés sont au cœur de toutes les décisions, AUC contribue significativement au développement de milieux de vie sains, sécuritaires et durables, et ce, en valorisant l’équité, la dignité, l’autonomie et la résilience des populations les plus vulnérables. Chaque volet se concentre sur le conseil, l’assistance et la formation continue aux populations vulnérables aux crises, conflits ou catastrophes naturelles, technologiques ou humaines. Même si la mission d’AUC peut s’inscrire dans l’urgence, ses réalisations et ses relations sont conçues dans une perspective de durabilité tant sur les plans humain que matériel. Engagé dans la recherche de solutions innovatrices contribuant à la résolution de la crise du logement et la réappropriation de la culture dans l’habitat, AUC suit une approche innovatrice de co-création favorisant les rapprochements interculturels et l’émergence de nouvelles solutions aux problématiques de logement. À l’aide de formations adaptées à la réalité de la communauté et intégrées à la pratique, AUC favorise ainsi la prise en charge du projet par les membres de la communauté, ainsi que l’autonomie et l’autosuffisance des personnes. L’appropriation des solutions mises en pratique par les membres de la communauté concernée, le développement continu de communautés de pratiques et la résilience comptent parmi les principaux objectifs d’AUC, tout comme l’enrichissement des relations interculturelles par le biais d’un partage de connaissances et d’expériences humaines reposant sur la solidarité, l’engagement sur la voie du changement et l’humour.

Historique

AUC est un organisme de bienfaisance, dont la mission se divise en deux volets aux objectifs étroitement liés, à savoir un volet à portée internationale et un volet à portée pancanadienne visant plus spécifiquement les communautés autochtones.

Appui aux communautés autochtones

AUC  a amorcé, en 2008, sa première mission québécoise auprès de la communauté algonquine Anicinape de Kitcisakik, en partenariat avec l’Association des stagiaires en architecture. La situation de ce village algonquin a été dénoncée par Richard Desjardins dans le film Le Peuple invisible abordant avec délicatesse et sensibilité les enjeux des communautés autochtones. Grâce au soutien d’AUC, le développement de la résilience individuelle et collective des Premières Nations du Québec, se concrétise, entre autres, par la rénovation des maisons de 30 familles des communautés algonquines Anicinape de Kitcisakik et Maigan Agik, l’apprentissage de l’auto-construction pour les membres de la communauté, l’autosuffisance en bois de construction,et par l’accompagnement des ouvriers autochtones dans l’obtention de cartes de compétences en charpenterie-menuiserie. AUC poursuit son soutien auprès des différentes nations autochtones afin d’améliorer les conditions de vie, la résilience et la dignité.

Haïti

AUC a débuté son appui à la nation haïtienne, dès 2009, en mettant en place le projet de réhabilitation, en logements communautaires, du site de l’ancien hôtel Simbie Continental dans la Ville de Port-au-Prince.

À peine quelques jours après le séisme du 12 janvier 2010, les équipes d’AUC arrivent sur les lieux et entreprennent des évaluations techniques des dommages pour la mise en sécurité des bâtiments afin de permettre aux victimes et aux organismes d’aide de retourner dans les bâtiments, sans que leur vie ne soit en péril.

Entre 2010 et 2013, AUC chapeaute un vaste Programme de renforcement des capacités en matière de construction parasismique et de prévention des risques liés aux catastrophes naturelles suite au séisme survenu en Haïti, ciblant les professionnels de l’état haïtien, responsables des infrastructures publiques.

AUC a aussi fourni son expertise en Haiti, dans le cadre des interventions suivantes :

  • Mission de formulation du Fonds d’équipement des Nations-Unies et du Programme des Nations Unies pour le Développement, 2010-2011
  • Mission pour la systématisation du processus de reconstruction des quartiers informels de Port-au-Prince, en partenariat avec le CECI, 2012-2013
  • Évaluations techniques et suivi des chantiers dans le cadre de la reconstruction de 5 écoles, à Labrousse, en partenariat avec la Fondation Paul-Gérin-Lajoie, 2012-2013
  • Reconstruction d’orphelinats et d’écoles, 2010-2014

En 2015, AUC poursuit son appui à l’amélioration de la sécurité en Haïti, en s’alliant à la Ville de Québec pour amorcer le projet de reconstruction de la caserne de pompiers de Port-au-Prince, un programme mis en œuvre grâce au soutien du ministère du Développement international et de la Francophonie. Le projet, ayant comme objectif de favoriser la résilience des populations vulnérables de Port-au-Prince face aux désastres, se déclinera en deux grands axes: la reconstruction du quartier général d’incendies de Port-au-Prince et le renforcement durable des capacités d’intervention des sapeur-pompiers haïtiens.

Valeur ajoutée de l’architecte

Lors de programme de reconstruction, l’architecte offre des services professionnels continus et une expertise technique en construction. Il est un rassembleur pouvant mobiliser les gens autour d’un projet, d’un but commun. La valeur ajoutée d’un architecte réside en sa grande capacité à transformer une problématique en une solution créative, élégante, durable et qui répond parfaitement aux besoins des communautés et des individus.

L’architecture, un bien collectif

L’architecture occupe une place prépondérante dans la société et elle est un véritable bien collectif. Architectes de l’urgence et de la coopération est le véhicule permettant aux architectes de s’impliquer socialement et collectivement auprès de tous et chacun, au Québec ou ailleurs, et ainsi, contribuer au mieux-être des populations vulnérables.